Le compost est un des éléments essentiels au jardin permaculturel. Il nous permet de transformer les déchets en or.. mais si !! « Déchets » de cuisine et surtout surplus du jardin, à savoir tontes de la pelouse, taille des arbres et arbustes, fleurs fanées, feuilles, etc.. tout va au compost !
Un peu de de patience,  pour laisser à nos amis auxillaires le temps de se gaver et de rendre à nos « déchets » un aspect et la qualité d’humus forestier, qui fera merveille au potager.
Il est insensé de voir les déchetteries communales se remplir de tonnes de « déchets » verts, et de constater le même jour à la jardinerie, des clients acheter des engrais et toutes sortes de produits phytosanitaires destinés à enrichir les plantes. Il y a là quelque chose de surréaliste!

Pour construire un joli compost, tout dépend de la surface du terrain et de la grandeur de la famille. Un cercle de treillis peut suffire à un petit jardin, mais dès que l’on dépasse les 1000m. Il est judicieux de voir plus grand.
Par exemple, en créant un compost en palettes de récupération : 5 palettes suffisent pour construire un compost à deux bacs (un pour le frais et l’autre pour les éléments qui sont déjà bien avancés et bientôt prêt à partir au jardin). Un peu de treillis, quelques équerres et le tour est joué !
Quand vous sortirez votre premier compost complétement mûr, vous verrez que « transformer les déchets en ressources » n’est une vaine expression.
L’étape suivante est de se passer presque complémentent de compostage et de pailler directement le potager avec la matière organique broyée. C’est une méthode un peu plus radicale, mais qui me semble encore plus économique. A tester bientôt !